Infolabo et les actualités du secteur laitier en France

0f7b16ca42325b76cfe4e8fbac3d944f_html_69758f62.jpg


Plusieurs acteurs économiques dont les personnes morales et physiques génératrices de produits laitiers sont touchés par la crise du Covid-19 et les mesures qui en découlent. Des outils comme infolabo ne cessent de faciliter la vie des principaux acteurs.

L’économie laitière en France

Les aléas présents actuellement face à la crise sanitaire impactent à grande échelle divers domaines d’activités. Les professionnels dans le secteur laitier connaissent également des difficultés sans précédentes, malgré les dispositifs adoptés pour pallier les divers troubles. La conjoncture laitière diffère de ce qu’elle représentait au début de l’année 2020, cependant avec les mesures prises par le Gouvernement et les responsables, elle devrait s’améliorer d’ici peu. Découvrez ci-après les actualités concernant l’environnement des produits laitiers.

Les innovations relatives au contrôle laitier

Nouvelles modalités d’analyse

Les évolutions technologiques permettent d’offrir aux consommateurs des produits laitiers de première qualité en effectuant les examens nécessaires sur la matière première. La technique novatrice consiste à utiliser le système infrarouge afin de déterminer toutes les particules présentes dans le lait. Elle garantit l’obtention d’une composition détaillée en matière grasse, apports nutritifs ainsi que les problèmes de santé de la vache. Elle contribue également à définir au préalable le taux de protéines dans les produits laitiers une fois la transformation effective.

Infolabo pour des résultats rapides

Infolabo est la plateforme en ligne qui réunit les protagonistes dans le domaine tels que les laboratoires, les membres de l’association interprofessionnelle et les diverses laiteries. Une fois les analyses effectuées,ce dernier mettra les résutats à la disposition des souscripteurs. Les données sont insérées automatiquement par les officines responsables des examens.

Infolabo aide à obtenir les détails des contrôles sur les échantillons sans sortir de chez soi ni se déplacer. Ilpermet de suivre de près la santé de la vache ainsi que la qualité de la production selon le bilan obtenu. Par son expertise, tous les acteurs de la sphère laitière ont la possibilité de se référer, en temps réel et à tout moment, aux données nécessaires et importantes sur tous les sujets relatifs au secteur. Entre autres, il dispose d’une option qui aide les abonnés à recevoir les résultats par courrier électronique, SMS ou par fax. Voir ici les détails et les informations complémentaires sur infolabo et le business des produits laitiers en France.

Les impacts de la crise sanitaire sur la filière laitière

Mobilisation des producteurs

Si les prévisions étaient bonnes en début d’année 2020, la réalité est bien différente quelques mois plus tard. Pour faire face à la pandémie du Coronavirus, les producteurs laitiers de tout l’Hexagone ont décidé de se serrer les coudes afin de subvenir aux besoins quotidiens de la population. Cette mesure ne tient pas compte de la taille ni de la structure, notamment qu’il s’agisse d’une ferme ou encore d’un grand industriel. Ils ont choisi de collaborer et de s’engager pour garantir la collecte de lait ainsi que le maintien des salariés assurant la production.

Le CNIEL est intervenu afin de solliciter l’appui du Gouvernement pour la poursuite des activités en toute sécurité. De même, les groupes ainsi que leurs filiales ont décidé d’optimiser l’approvisionnement des marchés en fournissant des moyens financiers et techniques comme l’augmentation du nombre de véhicules pour le ramassage et la distribution.

Nouveau dispositif mis en place dans le business laitier

Dues à la baisse considérable des débouchés, de nouvelles mesures visant à stabiliser la filière laitière ont été adoptées. Elles consistent à diminuer temporairement la production d’environ 5 %, moyennant le versement d’une subvention par le CNIEL. L’indemnité avoisine les 380 euros pour 1 000 litres. Le montant octroyé varie s’il s’agit de lait déjà produit ou non. Pour parvenir à cette compression, des modifications de la ration alimentaire des bêtes doivent être effectuées par les éleveurs, surtout lors des beaux jours à venir. Le fonds d’urgence débloqué par l’organe en charge avoisine les 10 millions d’euros et doit passer par une validation de l’Union Européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top